Que pensez-vous des éoliennes ?

C’est une question qui nous a longtemps fait réfléchir : contactés par des personnes habitant à proximité de parcs éoliens et se plaignant de maux de tête ou d’acouphènes, nous recherchions avec nos appareils de mesure de champs électriques et magnétiques ce qui pouvait être à l’origine de leur mal-être.

Comme vous avez dû déjà le lire au travers des pages de notre site consacrées aux pollutions électromagnétiques, les valeurs de champs électromagnétiques se réduisent fortement en fonction de la distance qui sépare le sujet de la source.

Sur le terrain, nous avions constaté à différentes reprises que le risque d’exposition était non significatif, à moins de se trouver au-dessus des câbles de transport de l’énergie électrique produite par les parcs éoliens.

Une approche intéressante en radiesthésie consistait à mettre en évidence le lien existant entre les réseaux géomagnétiques terrestres et un phénomène d’amplification des nuisances des lignes négatives lorsque les mâts des éoliennes étaient placés sur des lignes ou des croisements de lignes négatifs.

Mais cela ne répondait pas à nos interrogations, et c’est en prenant connaissance de l’action de « Friends against wind » que nous avons trouvé d’autres pistes pour expliquer les maux de tête, fatigue et acouphènes des personnes habitant à proximité d’éoliennes.

Les infrasons

La rotation continue des pales des éoliennes produit en plus des bruits aériens des vibrations de basse fréquence, qui se transmettent facilement du mât vers le sol et jusqu’aux habitations. Le témoignage du Docteur Herb COUSSONS le 15 février 2017 est sans appel :

« … la recherche a démontré que les infrasons et les basses fréquences sont responsables de troubles du sommeil et ont des effets physiologiques, en lien direct avec la cause ; les bruits de basse fréquence qui ont été démontrés être à l’origine de tout ceci sont mesurés dans le développement éolien ; la maladie vibroacoustique est maintenant établie, et plus de 90 professionnels ou chercheurs en médecine du monde entier, qui n’ont aucun conflit d’intérêt avec l’industrie, sont d’accord et ont signé cette déclaration »
Dr Coussons

Le problème est d’autant plus inquiétant que les infrasons ont la caractéristique d’être perçus sur de grandes distances : une habitante de l’ouest de la Finlande affirme ressentir ces nuisances à près de 10 Km d’un parc éolien…

Les produits toxiques

Quand une éolienne tombe au sol… photo L’Est Républicain

Chaque éolienne a besoin d’une quantité importante d’huile pour fonctionner. Ces substances contiennent métaux lourds et produits synthétiques qui ne sont pas bio dégradables, qui se retrouvent dans l’environnement en cas de panne, de fuite, ou lorsque les pales et le rotor d’une éolienne tombent au sol, comme ce fut le cas par exemple en Meuse près de Commercy, le 13 novembre 2015.

Et les accidents arrivent malheureusement aussi un peu partout :

éolienne en feu en Allemagne

éolienne qui se désintègre en Italie en 2017

En consultant les pages de « Friends against wind », vous prendrez la mesure des inconvénients que représente cette forme de production énergétique, finalement pas aussi écologique qu’elle peut le sembler…