La chapelle Notre-Dame du Chêne à Plobsheim

La chapelle Notre-Dame du Chêne à Plobsheim

Située à une quinzaine de kilomètres de Strasbourg et à l’extérieur du village de Plobsheim, la chapelle Notre-Dame du Chêne est le plus ancien lieu de pèlerinage marial en Alsace.

Église fluviale bâtie sur la rive gauche d’une ancienne rivière, son existence est attestée par un document du XVI e siècle (« Zur Aych ») :

« Ainsi appelée par les druides païens germaniques qui avaient coutume de vivre auprès de chênes sacrés pour y accomplir leurs sacrifices et services divins, était jadis recouverte d’une hutte, et l’autel taillé dans le chêne, plus tard le seigneur chevalier Adam Zorn y construisit une petite église, qui a attiré beaucoup de pèlerins, et également la corporation de boulangers de Strasbourg, qui tous les ans dit-on s’y rendaient bannière déployée. »

Les historiens indiquent que la présence de sources ou de rivières était indispensable pour le nettoyage des couteaux ou la purification des animaux sacrifiés par les druides.

Si l’occupation antique des lieux ne fait pas de doute – à proximité immédiate de la chapelle se trouvent des ruines d’habitat ainsi qu’un ancien pont d’époque gallo-romaine – la date de la construction de la première église en pierre se perd dans les brumes des légendes locales, où intervient un seigneur de Plobsheim, du nom d’Adam Zorn :

« Au cours de cette croisade, Adam Zorn connut un péril mortel; mais lorsqu’il se vit face à la mort, il se souvint du lieu de culte de la Vierge dans son lointain pays natal; il se recommanda à la protection maternelle de Marie et promit solennellement, s’il revenait au pays, de construire une chapelle pour héberger la statue.

Et voilà que Marie accueillit la promesse avec faveur, il fut un des rares à revenir sain et sauf chez les siens. Mais le bonheur retrouvé, l’homme oublie ses promesses. Plusieurs années passèrent et Adam Zorn n’avait toujours pas réalisé la sienne. Un évènement merveilleux devait le rappeler à sa parole donnée.

Un jour, il chassa le gibier dans la forêt et arriva sur le lieu de culte; une colombe blanche passa devant lui et se posa sur le chêne sacré. Alors qu’il s’apprêtait à lui envoyer la flèche mortelle, la Vierge lui apparut et d’un regard plein de reproches lui rappela la promesse faite à l’heure du danger.

Cet avertissement était plus que suffisant pour l’amener à construire la chapelle dans les plus brefs délais. »

Cette construction remonterait à 1454, alors que d’autres légendes locales font état de la vénération d’une image de Marie, placée dans les branches d’un chêne, plus de 400 ans avant cette date.

Quoi qu’il en soit, la christianisation du site, avec la présence d’une représentation de Marie, reste cohérente avec les traditions druidiques, qui célèbrent également la Vierge-Mère, en tant qu’énergie divine de création et d’Amour.

Les aléas de l’Histoire, entre la Réforme et la Révolution, n’ont pas permis de conserver intact l’autel sculpté dans le bois du chêne sacré.

Aujourd’hui classé Monument Historique, le site de la chapelle Notre-Dame du Chêne à Plobsheim reste cependant un lieu de sérénité et de calme que nous approchons à l’occasion de cette première étude d’un point de vue géobiologique.

Dans un premier temps, Paul nous fait découvrir un ensemble de particularités énergétiques à l’extérieur de l’édifice.

Une grande cheminée cosmo-tellurique positive se trouve non loin du parking, dans la prairie.Cheminée cosmo-tellurique en situation

Les six bras de la CCT ont une longueur de plus de 10 mètres.

Le positionnement correspond à ce que nous appelons un « point menhir », dans la mesure où il est au centre exact d’autres systèmes énergétiques.

Par exemple, le cœur de la spire positive d’un vortex est ressenti à cet endroit, ainsi que la tête d’une vouivre.

Un peu plus loin, différents tubes d’énergie passant par la chapelle sont identifiés, tandis qu’un rayon sacré connecte l’édifice religieux avec l’église du village de Plobsheim, un peu plus loin.

C’est également l’occasion de ressentir la présence d’un tube mis en place par des Templiers, selon une tradition qui se retrouve à travers tout le Saint Empire Romain Germanique.

Réseaux à proximité de la Chapelle

Autour de la Chapelle, un ensemble de barrières d’énergie confirment le caractère sacré de ce lieu.

 

 

 

 

 

 

 

Cette visite est ainsi l’occasion de découvrir des systèmes énergétiques qui mériteraient des études plus approfondies.

Vitrail dans la chapelle ND du Chêne