Avez-vous déjà vu des fantômes ?

 

 

M. MEREL - © Éditions Nathan

Ce dessin de M. MEREL, extrait du livre « Super Gafi CP – manuel élève » © Éditions Nathan, illustre l’histoire d’un voleur de vélo,
à qui Gafi le fantôme décide de rendre visite dans le but de réparer l’injustice subie par son amie Mélanie.

De façon commune, les fantômes sont souvent associés aux phénomènes paranormaux, sans que l’on sache exactement de quoi il s’agit.

Ce sont plus pour moi des énergies ou des mémoires, dont la présence perturbe l’existence des vivants jusqu’à nuire à leur santé.

En ce qui concerne les lieux de vie où j’ai pu intervenir, que ce soient :

  • des maisons dites « hantées »
  • des terrains (sur lesquels des évènements tragiques s’étaient produits)
  • des entreprises (où l’ambiance était vraiment détestable)

je dois reconnaître que statistiquement, cette forme de phénomènes énergétiques est particulièrement bien représentée.

Il suffit parfois de prêter un peu d’attention à ces énergies pour les ressentir, sans forcément attendre des manifestations spectaculaires de type « poltergeist » (esprits frappeurs).

Pour répondre à cette question, dans mon quotidien, « voir » et « ressentir » sont des perceptions très proches.

Oui, il m’est arrivé de voir certaines choses, sans doute parce que ces informations étaient nécessaires à mon évolution, ou bien contribuaient à la résolution d’un problème lié aux personnes ou aux lieux, pendant l’une de nos interventions.

La plupart du temps, c’est plus la sensation d’une présence – qu’elle soit bonne ou mauvaise – accompagnée de signes intérieurs qui permettent de prendre conscience de ces entités.

Encore une fois, chaque personne est différente : un ami médium « voit » ou « entend » différentes entités, une autre personne perçoit des sensations de chaleur ou de froid, de frissons ou de chair de poule, etc. …

En sachant que les aptitudes extrasensorielles évoluent aussi selon les capacités de chacun, rien n’est réellement définitif.

La présence d’entités sous la forme d’énergies négatives dans une maison fait baisser le taux vibratoire de l’espace où elles se trouvent. La peur et l’incompréhension des personnes, dans ce genre de situation, est à l’origine d’ambiances qui sont généralement très lourdes, voire suffocantes.

Lorsque les niveaux d’énergie négative sont importants, il peut y avoir interaction avec la matière physique, ce qui explique les cas de bruits ou de murmures, de déplacements d’objets ou de visions furtives.

Dans ce cas, les entités signalent leur présence aussi par des frôlements, tandis que les personnes les plus réceptives décrivent généralement une sensation de « prise à la gorge » quand elles franchissent le seuil d’une maison, ou d’une chambre.

Quelles que soient les raisons pour lesquelles une âme se trouve bloquée à l’intérieur de l’espace physique d’une habitation, il me semble important de pouvoir travailler rapidement sur les éléments géobiologiques ou spirituels qui vont résoudre la source du problème existant.

Rétablir l’harmonie entre le monde où se trouvent ces énergies et celui où se trouvent les personnes qui me demandent d’intervenir fait aussi partie de notre travail, et cette recherche d’harmonie en prenant soin de toutes les énergies est toujours notre priorité.

 

 

 

 

Retour aux questions fréquentes