Test du Thermomix connecté TM6

En 2020, considéré par certains spécialistes comme le meilleur robot-cuiseur d’un marché devenu très concurrentiel, le Thermomix TM6 commercialisé par Vorverk met en avant sa facilité d’emploi et sa connectivité en Wi-Fi.

Ainsi donc, le Thermomix, ce produit mythique des cuisines modernes rejoint les rangs des objets connectés et émetteurs d’ondes…

Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour nous qui ressentons l’impact négatif des pollutions électromagnétiques et recherchons les moyens d’avoir un environnement le plus sain possible dans notre habitat.

Alors, quand nous avons eu plusieurs fois des demandes d’avis au sujet de cet appareil de la part de personnes électrosensibles, nous avons souhaité participer à un atelier Thermomix, afin de vous fournir des informations fiables et objectives.

Les différences entre le TM5 de 2014 et le TM6 de 2019

 

Si vous n’avez jamais entendu parler de Thermomix, ou si vous n’avez pas l’habitude de cuisiner avec cet appareil, les différences entre ces deux modèles ne vont pas vous sembler flagrantes : hormis un écran tactile plus grand sur le TM6 qui fait véritablement penser à une tablette et une molette un peu plus large, l’appareil conserve la même taille de bol et la même carrosserie.

Rappelons avant toute chose que l’intérêt d’investir dans ce type d’appareil se vérifie tout au long de son utilisation : il remplace bon nombre d’appareils de cuisine en un seul, sa simplicité donne envie de faire des recettes que vous n’auriez jamais osé entreprendre auparavant, et permet de gagner énormément de temps.

En effet, lorsque j’avais assisté à une première démonstration du TM5 – il y a déjà bien longtemps – j’avais été bluffé par la facilité avec laquelle la conseillère de l’époque avait préparé le repas de midi devant moi.

Tout en parlant de choses et d’autres, elle avait successivement préparé du pain (bien meilleur que celui que je faisais alors à la maison), du sucre glace, un sorbet aux fruits, et un plat à base de poulet, de tagliatelles de légumes cuits à la vapeur avec une sauce délicieuse.

Peser, hacher, mixer, pétrir, chauffer, saisir, mijoter, cuire à la vapeur… le tout avec un même robot de cuisine.

Avec le TM5, il était possible de suivre une recette sur l’écran tactile via une clef USB propriétaire, ou de laisser libre cours à vos capacités créatrices.

Le TM6 quant à lui ne possède pas de clef USB : la connexion aux plateformes de recettes se fait uniquement via Wi-Fi.

La question se pose donc : est-il possible de charger les recettes puis ensuite de fonctionner sans ondes ?

Mesures indicatives des champs électromagnétiques

Bien que les mesures indicatives de champ électrique et de champ magnétique ne soient pas forcément pertinentes car tout robot de cuisine émet forcément des rayonnements basse fréquence, nous regardons rapidement ce qu’il en est avec le TM6.

A une dizaine de centimètres, rien d’anormal ni de surprenant.

Bien entendu, quand le moteur tourne à plein régime, il n’est pas forcément nécessaire de rester devant l’appareil.

Mesure des rayonnements haute fréquence

Effectivement, appareil branché et Wi-fi activée par défaut, le résultat est indiscutable : nous sommes dans la catégorie « Fortement significatif » des normes SBM que nous préconisons pour le respect des êtres vivants.

Nous laissons quelques instants à la conseillère Thermomix qui a eu la gentillesse de se prêter à cet exercice pour qu’elle charge les recettes qu’elle souhaite utiliser pendant son atelier.

Comme il n’y a pas de Wi-fi disponible chez Maison d’énergie (ici, toutes les connexions sont filaires), le transfert se fait rapidement via un téléphone portable, le sien en l’occurrence.

Comment désactiver le Wi-fi

Nous regardons maintenant si oui et comment les émissions HF peuvent être désactivées sur l’interface tactile.

Bonne surprise, c’est simple et accessible : depuis le Menu principal, il faut aller dans « Réglages ».

A partir de cet écran, vous pouvez activer ou désactiver la Wi-fi et le Bluetooth – le Bluetooth sert uniquement dans le cas où vous utilisez un second appareil en mode « esclave », afin d’augmenter la capacité du bol du Thermomix.

Signe du temps, nous notons au passage que l’écran tactile a adopté des modes de fonctionnement propres aux téléphones portables ou aux tablettes, avec le déplacement en « scrolling » latéral des écrans et menus.

Une fois désactivées, ces émissions sont-elles encore présentes ?

Cette question mérite d’être posée; car nous en avons fait l’expérience avec d’autres types d’appareils, où la désactivation n’était pas forcément réelle.

Par exemple, certaines imprimantes Wi-fi de marque Canon émettaient des ondes HF même lorsque la fonction était désactivée, et pire encore… quand l’imprimante était éteinte ! L’émission nocive ne s’arrêtait que si vous débranchiez l’appareil du secteur…

D’autres matériels de bureautique proposent de désactiver le Wi-fi, mais le réactivent sans raison apparente. Vous pensez être en sécurité, mais ce n’est pas le cas.

Avec le TM6, fort heureusement, pas de mauvaise surprise : quand l’écran Wi-fi indique un bouton grisé en position « OFF », nous ne mesurons plus aucune émission d’ondes, et la partie logicielle ne revient pas sur nos choix.

Vous retrouvez cette information rassurante sur l’écran d’accueil, avec le texte « Le Thermomix © est déconnecté« .

Vous pouvez ainsi utiliser le TM6 en mode complètement manuel et sans connexion internet, cuisiner avec les 200 recettes du livre qui est livré avec, ou en mode libre, ou encore en s’offrant des livres Thermomix de temps en temps.

Bien entendu, il vous faudra, si vous souhaitez mettre à jour votre Thermomix, vous connecter de temps à autre pour bénéficier des dernières améliorations apportées sur cette version qui se veut plus évolutive que la précédente.

En conclusion

Le TM6 présente une évolution intéressante par rapport au précédent modèle.

Des fonctions plus élaborées, comme la balance avec une pesée au gramme près, des modes supplémentaires (cuisson des œufs, bouilloire, rice cooker, etc…) et la possibilité de faire évoluer l’appareil selon les différentes mises à jour représentent un nouvel attrait.

La connexion en Wi-fi semble donc incontournable pour bénéficier de ces mises à jour, et pour pouvoir charger des recettes sur l’interface du TM6.

La capacité de la mémoire interne de ce Thermomix étant de 16 Go, vous pouvez donc télécharger à partir de la plateforme Cookidoo (1) des recettes que vous utiliserez ensuite hors connexion.

Nous regrettons seulement que Vorverk n’ait pas pensé à ajouter un simple port Ethernet avec une prise RJ 45, au dos de l’appareil.

La conseillère me faisait alors remarquer qu’il y avait aujourd’hui peu de prises RJ 45 dans les cuisines.

Nous sommes pourtant persuadés que c’est un détail auquel les architectes et les électriciens devront penser pour les maisons saines de demain.

Profiter d’Internet et de ses avantages sans risque sanitaire exige de ne pas tomber dans la solution de facilité du « tout-connecté-sans-fil ».

Souhaitons que les fabricants du monde entier en soient un jour conscients, et que la prochaine version du TM6 accepte une connexion filaire !


(1) Cookidoo propose actuellement près de 40 000 recettes sur Internet, avec un abonnement en chargement illimité de 36 € par an