A propos des GPS

« J’ai lu vos articles, et je ne suis pas d’accord, sur la rubrique du GPS.
Vous avez mis : un appareil GPS dans une voiture est aussi un émetteur d’ondes pulsées nocives pour la santé. Alors que le GPS reçoit seulement les ondes venant des satellites.

Donc ils ne sont pas du tout dangereux pour la santé. »

Vous avez effectivement raison, le GPS reçoit des ondes venant des satellites.

Mais pour que le système puisse fonctionner, il faut que le GPS renvoie un signal lui permettant de calculer la distance séparant l’appareil des satellites utilisés pour la triangularisation.
C’est par exemple ce qui rend possible l’affichage de la vitesse de votre voiture sur l’écran du GPS.

Les observations dans l’article de Maison d’énergie correspondent à un test que j’ai personnellement réalisé.

En effet, la présence d’un appareil GPS à l’intérieur de mon véhicule a rapidement déclenché un mal de tête.
Le mal de tête est dans ce cas l’information de la présence d’une source d’ondes nocives pour la santé. Cette information est fiable, car validée par rapport à la mesure du champ vital.

Le modèle du test était un GPS de marque ASPECTS, fonctionnant avec le navigateur TOM TOM.
La nocivité a été ressentie dès la recherche des premiers satellites.

Il est possible que d’autres modèles aient des caractéristiques de puissance différentes, ce qui expliquerait le fait que vous ne les considériez pas dangereux pour la santé.

Cependant, je fais partie des personnes suffisamment sensibles pour détecter tout ce qui perturbe l’équilibre énergétique d’un corps humain et qui a une incidence sur la santé.

Je peux simplement vous assurer que sans antenne extérieure, ce type de GPS en fonctionnement produit la même nuisance qu’un téléphone portable à l’intérieur d’une voiture.

Vous êtes libre de penser aujourd’hui le contraire, surtout si personne autour de vous ne ressent de gêne en utilisant ce type d’appareils.

Mais je souhaite qu’un jour vous puissiez vous souvenir de notre échange, car mon rôle n’est pas de me battre contre des technologies qui sont utiles et porteuses de progrès, mais d’apporter un message de prise de conscience :

Il existe un risque pour la santé.
Ce risque est différent en fonction de chaque personne.
Il est également fonction du niveau de pollution absorbé par celle-ci

L’avis du support technique d’un fabricant de GPS

 

A la suite de ces échanges, nous avons contacté le support technique de Tom Tom, qui a confirmé l’arrêt entre 2009 et 2010 de la production de GPS dotés d’une prise pour antenne extérieure.

Notre interlocuteur a cependant nuancé les éléments dont nous disposions, en faisant la distinction entre deux types de GPS : les modèles de la génération « LIVE » et… les autres.

Effectivement, les modèles de type LIVE communiquent avec des serveurs distants et réalisent donc des échanges de données : signalement de zones dangereuses ou d’anomalies routières, mises à jour par abonnement ou forfait (1).

C’est aussi le cas de systèmes GPS ou PDA ayant le système d’exploitation PocketPC – comme le modèle ASPECTS testé plus haut.

D’autre part, de nombreux appareils utilisent la technologie BLUETOOTH pour communiquer avec d’autres PDA, téléphones portables ou assistants personnels électroniques, ce qui génère aussi des ondes néfastes à l’intérieur de l’habitacle d’une voiture.

Heureusement, le BLUETOOTH peut toujours être déconnecté via le réglage des paramètres du GPS !

Les nouveaux GPS connectés

 

Cette tendance du « tout-communiquant » est devenue aujourd’hui quasiment un standard dans le domaine de la navigation embarquée : les véhicules équipés d’un GPS intégrés sont fournis avec des possibilités de mise à jour et de communication instantanée.

Il est vrai que la demande d’échange d’informations est forte : signalement des « zones de danger » – des radars ( selon certaines versions ), des perturbations de trafic, travaux et ralentissements…

Trouver des appareils simplement « passifs » devient aussi difficile que de pouvoir acheter un téléphone filaire !

Nous avons testé il y a peu de temps un système de cette nouvelle génération LIVE, et la seule parade que nous avons pu trouver est de porter un oscillateur de type Lakhovsky (2) et d’établir une coque éthérique autour des sources d’émission dans l’habitacle.

De nouveaux tests avec des GPS dernière génération faisant partie de l’équipement de bord de véhicules récents nous ont prouvé que la connexion de ces systèmes très performants à une antenne externe neutralise parfaitement la nocivité de leurs émissions à l’intérieur de l’habitacle, à condition que la fonction Bluetooth soit réellement désactivée.

(1).genre « NÜVI » pour GARMIN

(2). Voir à ce sujet notre étude sur la page : « Un espoir pour les personnes électrosensibles«